Browsing Category

africanités

africanités Humour

Les gos et la famille

4 January 2017

[Article rédigé pour la première fois en 2012]
Mes frangines, ces pestes, me stalkent – comprenez m’espionnent – en véritables fouines sur Facebook. Comme ces vieilles concierges d’immeubles, elles scrutent la moindre photo sur laquelle j’apparais accompagné d’une go afin de dénicher THE scoop et d’en faire le kongossa avec ma génitrice. Pourtant, mes connaissances à nichons, elles en ont rencontrées, mais pas celles que j’ai chopées, aucune. D’ailleurs, elles ont déjà tenté à deux reprises et en vain – durant mes anniversaires – d’identifier celle qui m’extirpait ma modeste bourse pour des Tanga de chez Victoria Secret, ou pour une brésilienne hors de prix (car chez moi, on ne porte pas de tissage bas de gamme). Et je sais que plus ça va aller, plus leur curiosité va s’aiguiser et qu’un jour, je serai emmené à apaiser celle-ci. Et ce jour là, la pauvre élue sera passée au crible, de ses (éventuelles) extensions capillaires jusqu’aux orteils en passant par ses aptitudes à tenir un foyer. Ceci d’autant plus que je suis connu pour ne jamais lésiner sur les critiques, et encore plus à l’égard de mes potentiels beaux-frères:

“tu sais qu’il est vieux, non? On va penser que tu cherches les papiers”

“Il  manque un bout sur une dent du gars là, tu n’as pas vu ça quand il te draguait?”

“Un laid type comme ça, comment tu fais pour marcher avec ça? Il souille même. (Ce à quoi on me répond: “c’est toi qui couche avec?”)

“Ton type là est trop chiche (radin). Il ne sait pas qu’on met d’abord ses “beaux” (frères) en “haut” (cf. offrir des cadeaux) pour consolider les bases de son couple?” 

“Dis à ton man d’arrêter de discuter la nourriture chez la belle-famille, je wanda,etc.

Oui, j’ai tellement ouvert ma bouche sur le dossier des gens que tout le monde – pour ne pas dire ma mère et à mes soeurs – m’attend au tournant. Continue Reading