Entrepreneuriat

« File-moi un t-shirt et je te ferais de la pub »

28 December 2016
La visibilité ne paye pas es factures

L’un des principaux avantages lorsqu’on est un “pure player” (cad lorsqu’on ne vend qu’en ligne), c’est qu’on peut aisément donner l’impression que l’on est une véritable société – comme les autres – même si on ne possède pas de bureaux / magasins. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai été approché avec des “bonjour l’équipe Bledardise” pour des candidatures, interviews, réclamations alors que j’étais seul, en caleçon, sous ma couette.

Car il ne faut pas se leurrer, je suis seul à endosser tous les postes: webmaster / designer / chargé de marketing / community manager / commercial (je suis nul) / comptable (là aussi je suis nul) / attaché de presse / chargé d’événementiel et j’en passe. J’ai eu quelquefois recours à des stagiaires mais souvent, je gère tout moi-même. Et si je dis “nous” ou “on” au lieu de “je” quand je publie sur la page Facebook de Bledardise, ce n’est pas pour me donner un genre mais parce que “ça fait plus pro” et que je suis avant tout une marque et pas un créateur.

Mais, même quand on est pure player, il faut un minimum  être présent dans les points de ventes dits “physiques” et tenir des stands dans des événements. Ca permet de gagner en crédibilité, de rencontrer ses clients, d’étudier leurs comportements d’achat et surtout d’avoir des retours. Et généralement, c’est là que tout se gâte. En découvrant que tu n’es “qu’un” petit entrepreneur, la plupart des gens te considèrent soudain comme ces mecs qui essayent tant bien que mal d’écouler leurs CD à la sortie des gares. Chacun y va de son avis et la phrase qui revient souvent est: “file-moi un t-shirt je te ferais de la pub”. Dur à entendre quand ton coeur de métier est justement le marketing et la communication.

Je ne sais pas si ces personnes – qu’elles soient de mon entourage ou de parfaits inconnus – s’imaginent que je cultive du coton dans ma chambre, que je le tisse, qu’ensuite j’utilise du papier transfert pour imprimer et donc que ça ne me coûte “rien” mais, toujours est-il qu’elles pensent ainsi “m’aider” (l’enfer est pavée de bonnes intentions).

Au début, tu prétextes le manque de stock et, à la longue, exaspéré, tu finis par jouer les tontons moralisateurs et leur expliquer en quoi leur requête est irrespectueuse. Gratter un t-shirt auprès d’un jeune qui se lance alors que tu as un sachet Zara flambant neuf dans les mains, c’est mal. Tu ne peux pas prétendre vouloir aider un entrepreneur en négociant pour qu’il te fasse son produit au coût de revient. Mon frère, et moi, je mange quand non? Hein?! Et puis, pourquoi devrais-je te filer un t-shirt cadeau alors que d’autres, à l’autre bout de la France, voire du monde, payent pour le porter?

Je n’ai rien contre le fait de travailler avec des “influenceurs”, bien au contraire. Mais en tant que Marketeur, pour chaque investissement que je fais, j’ai besoin de mesurer la portée et le retour sur investissement. Offrir un t-shirt qui va s’évanouir dans la nature alors que pour le même budget, je peux promouvoir (ou booster) une publication sur Facebook et toucher 1000 personnes d’un coup, ne représente strictement aucun intérêt.

Je ne demande pas qu’on me “soutienne” car personnellement, je trouve que ça n’a rien de gratifiant. Pour moi, si tu achètes mon produit, il faut d’abord que ce soit parce que ça te plait et non pour me faire plaisir. C’est la raison pour laquelle dans tout ce que j’entreprends, j’essaye au maximum de faire abstraction de mon entourage qui a du mal à faire la part des choses et je me confronte tout de suite au public.

Et puis entre nous, si tu es vraiment influent.e, ce sont les marques qui vont te contacter, pas l’inverse. (Généralement, on me répond “t’es pas Chanel mec”, ce à quoi je rétorque “Et toi encore moins Beyoncé”)

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Stratégie digitale: 10 outils indispensables qui vont vous faciliter la vie - Le Blog du Blédard 30 December 2016 at 18 h 22 min

    […] vous soyez Pure Player ou Brick and Mortar (sert à désigner une entreprise de vente traditionnelle ayant pignon sur […]

  • Leave a Reply