Non classé

On efface tout et on recommence!

13 December 2016

J’avais annoncé à mon entourage (famille, amis, camarades, collègues) que “fais-quoi fais-quoi” (quoi qu’il arrive), je toucherai mon premier million à 25 ans. Aujourd’hui j’en ai 26, j’arrive à peine à me verser un salaire mais, comme j’ai bien pris soin de ne jamais préciser la devise du million en question (qui est fou?) je me contente de dire que ça y est, j’ai touché mon premier million en franc CFA (monnaie d’Afrique Centrale et d’Afrique de l’Ouest)!

Heureusement, je me sens riche en expériences et en rencontres. Très franchement, je pense avoir commise toutes les erreurs possibles depuis que je me suis lancé et je serais encore amené à en faire pas mal mais paradoxalement, je ne me lasse pas de l’entrepreneuriat tellement c’est addictif. S’il y a bien une chose que j’ai apprise ces dernières années, c’est à être indulgent avec moi-même. Au fil de mes rencontres et à force d’échanger avec des personnes souvent surprises par mon parcours et mes réalisations, j’ai fini par comprendre que ce qui pour moi semble “normal” représente souvent de véritables épreuves pour le commun des mortels. Renoncer à la sécurité de l’emploi, monter sa boîte de A à Z, vivre du RSA et décliner les invitations aux restaurants / Ciné / sorties / shopping /, s’endetter, payer des agios, bref survivre au lieu de vivre, et en parallèle organiser des événements, donner des interviews (toujours avec le sourire), gérer un site e-commerce, animer ses communautés, assurer le SAV, créer de nouveaux produits, les promouvoir, et j’en passe. Il faut prendre le recul nécessaire des fois pour réaliser le choix de vie qu’on a fait et constater qu’il faut du courage pour l’assumer.

A l’aube de 2017, nombreux sont les entrepreneurs / entreprises / marques que j’ai connu.e.s à mes débuts (dont certain.e.s m’ont véritablement inspiré) qui ne sont plus. Et tandis que d’autres en sont à pérenniser le leur, moi j’en suis encore à (re)définir mon business. Et vous savez quoi? C’est toujours aussi excitant! Après avoir réalisé que j’étais carrément en deçà des objectifs professionnels (et de vie) que je m’étais fixé, j’ai dû être réaliste: essuyer mon échec et passer à autre chose ou aborder les choses autrement avant de baisser les armes. Étant têtu et borné, vous vous doutez bien que j’ai penché pour la dernière option. Je fais confiance à mon instinct. Je me donne donc une nouvelle année avant de passer à être chose (je vous en dirai plus).

S’il y a un conseil que je puis vous donner: sortez de votre zone de confort, osez, soyez à l’initiative du changement que vous voulez voir, mais surtout, apprenez à être indulgent avec vous-même car les autres le seront (beaucoup) moins.

1 Comment

  • Reply Benchmark: 10 marques qui m'inspirent - Le Blog du Blédard 29 December 2016 at 19 h 07 min

    […] je vous le confiais récemment, je suis en pleine remise en question sur Bledardise, mon business (je vous en dis plus […]

  • Leave a Reply