Browsing Tag

Chronique

Chroniques

Chroniques d’un ancien séminariste #6: joue la comme Samuel Eto’o

22 January 2017
Chroniques d'un ancien séminariste: joue-la comme Eto'o

Aujourd’hui, tous les sixièmes sont rassemblées dans leurs salles de classe pendant la pause. Ils doivent composer les équipes pour le tournoi de football du Petit séminaire.

Depuis tout à l’heure, je ne sais pas si c’est parce que je suis cool ou parce que je suis le fils du professeur d’allemand mais, les capitaines qui ont été désignés, se disputent ma personne pour leurs équipes. Comment leur dire? Je suis nul au foot. Pire: je déteste le foot. Le concept de courir après un ballon pendant quatre vingt dix minutes me dépasse et, celui de s’asseoir pour regarder d’autres courir après un ballon de foot pendant quatre vingt dix minutes me dépasse encore plus. Mais comme le football fait presque figure de religion au pays des lions indomptables, j’ai pris l’habitude de taire cette aversion pour ne pas me faire indexer.

Pourtant, papa qui était gardien de but durant ses études en Allemagne, a toujours tout fait pour me transmettre la passion du foot.  Seulement, tous les ballons qu’il m’a offerts ont au mieux terminé chez un cousin, un voisin ou un grand du quartier, au pire au fond d’un puits. Je l’entends encore hurler les soirs de matchs des lions, alors que tout le quartier était rassemblé dans notre salon pour profiter de notre téléviseur:

“Je dis hein, c’est même quelle qualité d’homme qui est toujours dehors quand il y a match là?”

Continue Reading

Chroniques

Chroniques d’un ancien séminariste #5: l’entrée en scène de Pita

18 January 2017
Chroniques d'un ancien séminariste: l'entrée en scène de Pita

Aujourd’hui, c’est notre premier cours avec le professeur de latin.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa réputation l’a déjà précédé. Dans le séminaire, on le surnomme “Pita”.

Pita est un néologisme latin qui dans le langage des séminaristes signifie pâte d’arachide. La pâte d’arachide est l’aliment de base du séminariste. Non seulement elle est utilisée pour préparer la sauce d’arachide qu’il mange tous les jours, mais en plus, chaque séminariste doit d’avoir son pot de pâte d’arachide dans sa cantine pour tenir entre les repas et compenser les maigres portions. La pâte d’arachide a l’avantage de se conserver très longtemps à température ambiante. On la mange nature, légèrement salée ou sucrée, avec des bobolos, bâtons de manioc, ou avec du pain. Certains lorsqu’ils la préparent – car il est inimaginable d’opter pour de la pâte industrielle, de toute façon c’est peu répandu – y ajoutent du « mbounga » ou « bifaga », poisson fumé prisé par les ménages camerounais et que j’ai particulièrement en horreur. Avec la pâte d’arachide, le sacro-saint Tapioca est l’un des principaux aliments qui composent les vivres du séminariste. Cette fécule produite à partir de racines de manioc amer séchées puis traitée se mange avec de l’eau (qui la fait gonfler) et du sucre. Mais les séminaristes rivalisent d’ingéniosité lorsqu’il s’agit de la mixer avec d’autres ingrédients pour le rendre plus consistant: certains le mangent avec du lait, d’autres y ajoutent de la pâte d’arachide ou des graines d’arachides crues; il y en a même qui y vont avec du chocolat à tartine tandis quelques effrontés (et aisés) font le tout à la fois. Les gens ont tellement faim qu’ils n’ont même plus peur de la diarrhée.  Continue Reading

anecdote bledardise Humour

Chronique d’un accro au poulet

3 January 2017
Le blog du Bledard - chronique d'un accro au poulet

[Article rédigé pour la première fois en 2012]

Dernièrement nous tapions les divers (au Cameroun ça veut dire que nous discutions) ; il y avait une amie et des gens que je rencontrais pour la première fois et, nous étions tous noirs comme le derrière d’une marmite habituée au feu de bois. Nous nous sommes lancés dans une de ces conversations nerveuses, le genre qui cogne les têtes, qui donne des ailes et peut provoquer un arrachage de tissage facilement. D’ailleurs j’énonce ici la loi du Blédard (cf. Loi de Godwin):

«Plus une discussion dure longtemps entre ou avec des individus mélanodermes d’ascendance Africaine, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant la traite négrière occidentale et la colonisation européenne s’approche de 1 »

(Vous l’aurez vue ici en premier). Et voilà que pour apaiser l’atmosphère, ma cop’S (ma pote) croît bon d’évoquer mon addiction pour le poulet et mon slogan « In Chicken We Trust ». Eza danger !

Un individu tout ce qu’il y a de plus nuisible, aux allures de faux marabout, guérisseur de bountys, conscientiseur de consciences et probablement petit fils de Toutankhamon s’en est trouvé fort agacé.

« Ca ne te dérange pas de faire d’un cliché pareil sur les noirs un fond de commerce ? »

« Non, ça va merci ! ».

Là, il me prend en charge et me reproche de contribuer à ternir l’image des noirs avec de telles – je cite – « stupidités ». Hein ?! Stupi-quoi ah ? A ce moment j’avoue, ma tension grimpe à quarante-cinq-virgule-soixante-trois degrés, mes narines se dilatent, mes oreilles picotent et mon cœur se met à battre comme les petits tambours que les sénégalais mettent souvent sous les aisselles là (dédicace à Lexx). Je le regarde de haut en bas comme pour dire « toi c’est même qui oh ? On te paye pour déranger les gens ? ». Le doigt posé sur la tempe, je sors alors spontanément : «mon ami tu es fou ? ». J’essaye de reprendre mes esprits et je lui dis (de manière beaucoup plus brouillonne dans la réalité) : Continue Reading